Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

samedi 18 février 2017

Wallbanger



Wallbanger
de Alice Clayton

Éditions J'ai lu

Sortie le 6 janvier 2016
Format broché / 446 pages / Prix 13,90 €



Présentation de l'éditeur :

Caroline Reynolds vient d’emménager dans un superbe appartement à San Francisco, mais sa première nuit est perturbée… par les exploits nocturnes de son voisin ! La promiscuité est d’autant plus frustrante que la jeune femme n’a pas eu d’aventure depuis près de six mois. D’ailleurs, par vengeance, Caroline surnomme le don juan d’à côté le Cogneur de mur. Un jour, excédée, c’est à sa porte qu’elle finit par cogner… pour découvrir en Simon un homme particulièrement séduisant. Peu de temps après, alors qu’ils se croisent à une fête, Caroline accepte d’accorder une trêve pour apprendre à mieux le connaître. Si, petit à petit, ils deviennent amis, seront-ils amants pour autant ?

Mon avis :

Voilà une romance qui, au départ, avait tout pour plaire : un résumé plutôt sympa qui annonçait une comédie légère, romantique et pleine d'humour ; des personnages qui, en apparence, promettaient plaisir et rigolade ; un visuel de couverture qui ne manquait pas de piment... Et puis ce fut le drame. La lecture fut pénible, les passages censés être humoristiques ce sont avérés plats et poussifs, les protagonistes ennuyeux (alors qu'il y avait matière à faire quelque chose de vraiment bien), les dialogues insipides... bref, je n'ai pas du tout adhéré au roman. C'est bien dommage, car le contexte de départ est intéressant et c'est rageant de lire un tel gâchis.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire